dimanche 5 avril 2015

Dalil Boubakeur (recteur de la Grande Mosquée de Paris) justifie les attentats de Charlie Hebdo

http://www.liberation.fr/societe/2015/04/04/au-bourget-l-islam-de-france-se-presente-pour-une-fois-uni_1235092

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris (Dalil Boubakeur) était présent au rassemblement organisé par l'Union des organisations islamiques de France.

Il a déclaré :
«L’amour pour le Prophète constitue un acte de foi pour les musulmans, dit-il. Nous n’accepterons jamais que son nom ou sa personne soit l’objet d’insulte.» L’assistance l’applaudit chaudement lorsqu’il plaide pour que «le droit à la liberté d’expression» s’accompagne du «respect des religions». Le recteur de la Grande Mosquée enfonce encore le clou. «Celui qui ne défend pas la dignité du Prophète n’a aucune dignité», lance-t-il.
Leur projet : le doublement du nombre de mosquées en deux ans
Source : Libération

Le 7 janvier 2015 lors de l'attentat de Charlie Hebdo, les terroristes ont crié : « Allah akbar ! Nous avons vengé le Prophète ! »

Je suis extrêmement choqué par les paroles du recteur de la Grande Mosquée de Paris. Prononcer les paroles qu'il a prononcé lors de la 32ème rencontre annuelle des musulmans de France au Parc des expositions du Bourget, moins de 3 mois après le dernier attentat contre Charlie Hebdo, c'est donner un blanc-seing aux prochains terroristes qui tueront pour défendre l'honneur de leur prophète.

Dalil Boubakeur est issu d'une famille de notables algériens cultivés, cooptés par la France. La famille Boubakeur descend de la tribu maraboutique, mystique et guerrière des Ouled Sidi Cheikh qui tient son prestige de ses aïeux soufis et, selon la tradition familiale, descendrait d'Abou Bakr, le premier calife d'islam après le Prophète Mahomet. Il est le fils de Zoubida Kiouane et de Si Hamza Boubakeur, ancien recteur de la Grande Mosquée de Paris. Ses positions contre la venue en France de Salman Rushdie en 1996 et lors de l'affaire des caricatures de Mahomet lui ont valu des désapprobations.
Source : Wikipedia

Ne connaissant pas ce monsieur (Dalil Boubakeur), je ne peux pas déterminer s'il s'agit d'un dérapage de sa part (et peut-être présentera t-il ses excuses) ou pense t-il vraiment que la dignité d'une personne décédée depuis des siècles mérite de tuer des gens aujourd'hui.

Notez que de nombreux jeunes musulmans avaient également justifié l'attentat contre Charlie Hebdo

« Il faut renvoyer l’islamiste Boubakeur en Algérie au plus vite »
Article paru sur Riposte Laïque

« Mr le Recteur de la mosquée de Paris, vous êtes un traitre à la nation française »
Article paru sur www.dreuz.info.
Albert Chennouf-Meyer, le père d’un des militaires tué par l’islamiste Mohammed Merah, a écrit au recteur de la mosquée de Paris. Albert Chennouf-Meyer est l’auteur de « Abel, mon fils, ma bataille ».
Ci-dessous,  des extraits de sa lettre :
Vous disiez aujourd’hui au Bourget, «Celui qui ne défend pas la dignité du Prophète n’a aucune dignité».
Quel Dignité? Celle qui consiste à tuer des enfants parce que juifs?
Celle qui consiste à tuer des soldats parce qu’ils représentent la République française?
Celle qui consiste à tuer des innocents parce que non musulmans?

Lire l'article complet ici.


Abel, mon fils, ma bataille
Abel, mon fils, ma bataille

Abel Chennouf, jeune caporal de vingt-cinq ans du 17e RGP de Montauban, est abattu d'une balle dans le dos, le 15 mars 2012. On conclut un peu vite à un meurtre raciste, inspiré par l'extrême droite, sans voir que les autres cibles de l'assassin sont toutes militaires. Quand de nouveaux crimes de sang-froid frappent une école juive, la France entière manifeste son émoi, l'enquête s'accélère et l'on met un nom sur le coupable, un certain Mohamed Merah. Non seulement on ne réussit pas à l'arrêter mais, lorsqu'on finit par le cerner, il est tué avant d'avoir pu parler.
Depuis ce 22 mars 2012, le père d'Abel, Albert Chennouf-Meyer, se bat pour que la vérité éclate, au nom de la mémoire de son fils qui aurait dû être papa deux mois plus tard, mais aussi des autres victimes de Merah. Car de nombreuses questions restent en suspens. Pourquoi tant de dysfonctionnements dans le suivi du jeune djihadiste, pourtant repéré plusieurs mois avant les faits par la DCRI, dirigée alors par l'incontournable Bernard Squarcini ? Comment le siège de l'appartement du tueur a-t-il pu conduire à un tel fiasco ? Pourquoi l'État, qui avait assuré les familles de son soutien, refuse-t-il de reconnaître ses responsabilités et s'entête-t-il à ne pas diffuser certains documents classés « Secret Défense » ?
Un an après la tragédie, le témoignage bouleversant d'un père blessé qui ne craint plus rien, bien décidé à mener la lutte jusqu'au bout. Y compris par une plainte visant l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy.

Pensez à lire les ouvrages que je vous recommande et surtout gardez votre sens critique.

Rappelons qu'ils ont le soutien des socialistes :
Bernard Cazeneuve : « Ce n’est pas un délit de prôner le jihad »
Vincent Peillon : « Le catholicisme est incompatible avec la liberté, contrairement à l’islam ! »
Jack Lang : « L’islam religion de paix et de lumière »
Edwy Plenel : « C’est une immense chance pour la France d’être le premier pays musulman d’Europe »

Manuel Valls a déclaré à des lycéens d'un établissement agricole de Seine-et-Marne: "Votre génération doit s'habituer à vivre avec ce danger", le terrorisme, et ce "pendant un certain nombre d'années".  Source : L'Express
Ou alors, on peut aussi arrêter de voter pour la gauche.

Selon Jack Lang, il y a dans nos prisons françaises, 2/3 de musulmans. Ce nombre justifie pour l’ami Jack, l’augmentation forte du nombre d’aumôniers musulmans.
Source : Riposte Laïque

Moi je dis que pour tout ça, il va encore falloir créer de nouveaux impôts.

Si le peuple français veut payer moins d'impôts, retrouver une véritable liberté d'expression et ne plus craindre des attentats islamiques, on peut aussi arrêter de voter pour la gauche.

Pendant les fêtes pascales, les massacres islamistes continuent...

Au Maroc, 5 ans de prison pour qui «insulte» Dieu et les prophètes 
Je pense que je vais éviter le Maroc et les autres pays où les lois sont toutes faites pour l'essor de l'islam.

« Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées seront nos casernes et les croyants nos soldats » Recep Tayyip Erdoğan, président actuel de la Turquie (un des 57 pays islamiques).

« Peu de gens sont aussi haineux et intolérants que ceux qui jurent déborder d’amour et de tolérance, comme les islamistes, ou les gauchistes. » Laurent Obertone (La France orange mécanique).


Bienvenue en France islamique !
Bienvenue en France islamique !

Dernière mise à jour : Mai 2015
Cliquez sur l’image pour le commander.

Est-ce vraiment une fiction politique ?
La politique du gouvernement socialiste (ainsi que de nombreux médias) est de dire que l’islam est une religion de paix et d’amour, qu’elle a toute sa place dans la république française et que quelque part on est tous musulman.
Je ne vais donc polémiquer plus longtemps sur la question car le but de ce livre n’est pas de savoir si on est pour contre l’islamisation de la France mais de voir ce que sera la France de demain, une fois que les musulmans auront pris le pouvoir dans notre pays.

Je tiens à préciser que je ne suis pas musulman, mais que j’ai étudié cette religion.
Je suis un islamologue (spécialiste de l'islam).
Thierry CUMPS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire